Saturday, 2 January 2016

FREE DR CONGO: AFFAIRE KARENZI KAREKE "KK": QUAND LES CRIMINELS S...

FREE DR CONGO: AFFAIRE KARENZI KAREKE "KK": QUAND LES CRIMINELS S...: AFFAIRE KARENZI KAREKE "KK": QUAND LES CRIMINELS SONT DES HEROS ET LA JUSTICE DEVIENT UNE AFFAIRE DE LOBBIES D'AFFAIRES ET  D'ENTREPRISES






 
 Chef de renseignements rwandais, le général Karenzi Karake quitte
l'Ambassade de Rwanda à Londres après qu'un tribunal de la Grande-Bretagne
a annulé une affaire d'extradition contre lui

Les enjeux qui ont pousse la justice britannique d'annuler la procédure d'extradition du chef du renseignement rwandais:

1. LES PRESIDENTS AFRICAINS ont fait pression par le biais de l'Union Africaine (UA). L'Union africaine (UA) a appelé à la libération "immédiate et inconditionnelle" du chef du renseignement du Rwanda arrêté en Grande-Bretagne, ministre des Affaires étrangères rwandais a déclaré vendredi après les réunions avec le bloc de 54 membres.

Les présidents et leaders africains craignent aussi cette méthode d'arrestation d'un officiel en fonction et en mission officielle. Notons que la plupart des chefs d'états qui ont fais pression dans le bloc de 54 membres sont des leaders sanguinaires dont l'avenir est incertain a cause des dossiers graves auprès des O.N.G internationales. L'Afrique était unie pour Omar El Bechir et reste unie egalement pour le patron de renseignements Rwandais Karenzi Kareke ("KK").


Le dossier "KK" dérange non seulement Kigali ainsi aussi Kinshasa parce que président Joseph Kabila, qui fut commandant des troupes de l' Alliance des Forces Démocratiques pour la Libération du Congo (AFDL), et certaines élites congolaises sont complices des massacres contre Hutus et Congolais pendant la première guerre du Congo (1996-1997) et jouissent d'impunités. De ce fait l'extradition de "KK" perd sa valeur juridique parce les autorités congolaise n'ont pas réagi pour soutenir la justice espagnole alors que ces massacres ont été perpétrés sur son territoire.

En Afrique, les criminels en fonction seront protèges toujours par ce cartel des présidents de l'UA.

2. LES ETATS-UNIS font aussi la pression sur l'Espagne et le Royaume Uni, tous les alliés traditionnels, concernant les conséquences de l'extradition de  Karenzi Kareke.

Notons que le Rwanda et le Etat unis ne sont pas membres de la Cour Pénale Internationale et ont signé un accord bilatéral de non extradition. Ils ne peuvent pas soutenir l'extradition d'un criminel qui n'a exécute que leur plan dans la Région de Grands Lacs qui était:

  1. d'éliminer le plus grand nombre de personnes de l'ethnie Hutu, l'ethnie
    groupe prédominant dans leur pays d'origine.
  2. de prendre le pouvoir par la force.
  3. de former une alliance stratégique avec le groupe ethnique tutsi et d'autres alliés occidentaux, de terroriser tout d'abord la population du Rwanda, puis toute la région des Grands Lacs, afin d'augmenter leur zone de puissance, de contrôle et d'influence et d'envahir le Zaïre, en prenant et en utilisant -comme le leur- les richesses ressources naturelles du pays.



Hillary Clinton et Cherie Blair
 
Les Blairs (Cherie et Tony) ont fait le lobbying chez les Clintons (Hillary et Bill) pour montrer a l'administration d'Obama que l'extradition de KK touche directement les intérêts américains aussi bien que Britanniques et son honneur.

Les charges d'accusation contre le chef des espions rwandais "KK"et le président rwandais Paul Kagamé reposent en grande partie sur les massacres des Hutus au Rwanda 1994 et au Zaïre (DR Congo) 1996-2003. Les Etats-Unis ont aidé militairement et financièrement le Rwanda ou le Front Patriotique Rwandais/Armée Patriotique Rwandaise (F.P.R/A.P.R) a détruire les camps des refugiés Hutus a l'Est du Zaïre (Congo).

Washington porte une lourde responsabilité dans ce qu'un pré-rapport de l'ONU rendu public en août 2010 décrit comme un probable génocide commis en République démocratique du Congo entre 1996  et 1997.

Lorsque l'Ouganda et le Rwanda ont envahi le Congo en 1998, les dirigeants des pays envahisseurs avaient le soutien financier et militaire des Etats-Unis d'Amérique.

Pourquoi tant de diplomates, tant de militaires et d'agents secrets américains ont-ils été mobilisés pour parler d'une situation que les journalistes ne pouvaient directement appréhender ? Parce que la grande puissance américaine, celle qui, avec ses satellites, ses écoutes, ses hélicoptères et ses avions, aidait ceux qu'on nommait " rebelles ", mais qui, en réalité, étaient en très grande majorité des Rwandais ou des Ougandais, à localiser les prétendus " génocidaires " pour les liquider.

Dans les extraits du livre de Pierre Péan "Carnages, guerre secrètes des grandes puissances en Afrique", Pierre Péan démontre engagement direct des américains au front dans le conflits de la région des Grands Lacs:

Les espions français s'interrogent sur le rôle des bérets verts, les commandos des US Army Special Forces, lors des massacres qui ont suivi la prise de Bukavu, fin octobre 1996. Ils se demandent aussi quelle est l'origine des mitraillages aériens opérés de nuit contre les camps de réfugiés : " Cela pose de graves questions quand on sait que parmi les avions américains déployés figurait au moins un C-130 Gunship des forces spéciales, véritable canonnière volante. Que faisait-il là si, comme le disait alors le commandement américain, il s'agissait seulement de rechercher des réfugiés pour étudier ensuite les moyens de leur porter assistance ? "

Malgré ce questionnement sur le rôle ambigu de Washington, pas plus l'état-major que les politiques français n'envisagent une quelconque action sans les Américains ou, à plus forte raison, contre eux.

Le dossier "KK"  releve du scandale qu'on appelle "Rwandagate" ou les Etat Unis ont été accuse de complicite des massacres des Hutus et Congolais (complicite de genocide) pour les minerais et le contrôle politique de la régions. Donc juger "KK", c'est aussi juger les autorités américaines notamment  Bill Clinton et son administration. Le dossier "KK" est lié directement  aux intérêts américains dans le monde et sa securite nationale.


       Paul KAGAMÉ et Binyamin NETANYAHU à Yad  Vaschem

3. ISRAEL considère le Rwanda comme Israël d'Afrique et Kagamé son Ben  Gourion. Car Israël et le Rwanda ont connu un même passé génocidaire et se battent contre le négationnisme de tout bord.

Pour Israël, le dossier "KK" le touche directement. Du fait que ce militaires et officiels sont chaque fois menacés par la Cour Pénal Internationale. Les crimes de guerre de Benyamin Netanyahu  à Gaza met le dossier du Rwandais sur table a Tel A Viv.

Les lobbies israéliens ont fait pressions pour abandonnes  des poursuites contre un héro du lutte contre le génocide au Rwanda, au Congo, au Darfour et en Centrafrique. Pour les israéliens, il n'y a pas eu un deuxième génocide au Zaïre. Il y a eu plutôt une opération "éliminer la menace génocidaire près de la frontière rwandaise".

La guerre en RDC qui a fait des millions de morts a été pour partie financée par des banques israéliennes au côté d'autres instances états-uniennes et britanniques. Israël ainsi que les USA et la Grande-Bretagne ont soutenu financièrement et militairement toutes les parties en conflit : les forces loyalistes congolaises, et celles des pays limitrophes (Rwanda et Ouganda) qui ont attaqué la RDC puis ont armé les rebelles du CNDP puis du M23.


Dan Gertler, Le propriétaire des sociétés offshore et ami personnel du président congolais Joseph Kabila, est aussi étroitement lié aussi bien au Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu qu'à l'ancien ministre des Affaires étrangères Avigdor Lieberman, et c'était sur son instruction que l'Union Bank d'Israël en 1997, a financé Laurent-Désiré Kabila pour mener la guerre afin de s'emparer du pays.

En contradiction apparente avec l'appui de Gertler au gouvernement de la RDC, le gouvernement israélien a aussi fourni des armes et des fonds aux dictatures ougandaises et rwandaises dirigées respectivement par Yoweri Museveni et Paul Kagame. Ils ont été « montré du doigt » par l'ONU comme les parrains de la «première guerre mondiale africaine».

La complicité de l'Ouest (y compris d'Israël ) envers les gouvernements rwandais et ougandais alimentent la guerre tandis que la protection de Museveni et de Kagame par l'Occident a été bien documenté . Pourtant, à ce jour, aucune mesure n'a été prise contre eux par la communauté international.

Donc menacer Kagamé, c'est menacer aussi les intérêts israéliens et ses entreprises dans la région des Grands Lacs.

4. LA GRANDE BRETAGNE, alliées des Etats-Unis et Israël, est parmi les principaux financiers du régime Kagamé. L'ancien Premier ministre britannique Tony Blair se décrit fièrement comme l'un des conseillers et ami de Paul Kagamé. Des aides financières britanniques massives ont été versées au Rwanda qui, curieusement, est devenu un membre du Commonwealth.
Le programme du gouvernement rwandais est d'annexer les deux provinces du Sud et du Nord-Kivu  pour capter leurs richesses minières. Tony Blair préside également le Quatuor pour le Moyen -Orient, et ainsi fournit à Israël une protection diplomatique sur la Palestine.

La Grande Bretagne  partage beaucoup d'intérêt avec Kigali plus important que  une petite affaire criminelle et que ces crimes ont été perpètre au nom des intérêts  Anglo-Saxons. Les liens des autorités britanniques (conservative ou labour) ne sont pas à prouver.

L'amitié Tony Blair et Paul Kagamé

Entre autre, La relation de Tony Blair avec le régime rwandais et son président, Paul Kagamé, doit rester secret parce que Blair est un «ancien Premier ministre», selon le Times, après que le Foreign Office a rejeté sa demande d'accès à l'information.

Le gouvernement britannique a refusé de divulguer des renseignements sur la relation de Blair avec le Rwanda et son Africa Governance Initiative charity. Notons que Tony Blair a eu a utiliser le jet privé de son ami Paul Kagamé avant d'acheter son propre avion. Kagamé, ancien chef de guerre des Tutsis, qui est le déclencheur du génocide des Tutsis et Hutus au Rwanda et DR Congo, est devenu président du Rwanda en 2000. De ce fait, la relation de Blair et Kagamé est sous surveillance accrue suite à de sévères critiques du regime.


Paul Kagamé rencontre l'ancien président américain
 Bill Clinton et sa fille, Chelsea, au Rwanda.

L'ex-président américain Bill Clinton a affirmé qu'il s'agissait de l'un «des plus grands dirigeants de notre temps»; l'ancien Premier ministre britannique Tony Blair a parlé d'un «visionnaire» et affirmé que le Rwanda est allé sur un chemin de développement remarquable. Chaque fois que je visite de Kigali et ses environs, vous pouvez tout simplement voir les changements en cours dans le pays ". Ainsi commentait Bill Clinton et Tony Blair à propos de Kagamé.

Pour la Grande Bretagne, il y a eu crime au Congo mais c'était dans un cadre du lute contre les génocidaires. Elle rejette donc la théorie du double génocide. L'expert britannique du génocide rwandais, DR Hazel Cameron, un expert sur le génocide de 1994 contre les Tutsis, a envoyé une lettre de protestation a la chaine BBC a propos du documentaire "Rwanda’s Untold Story " en l'accusant de révisionnisme négationniste. Dr Hazel Cameron a révélé les rôles caches de autorités britanniques dans le génocide de 1994 et une nécessite de réparation pour le compte de la culpabilité morale.

En conclusion, le dossier "KK" a montré les limites de la justice internationale face aux intérêts des états. les criminels en puissance sont considères des héros et sont protégés par les commanditaires pour éviter que la vérité soit connue. La vérité de la tragédie des Grands Lacs a encore un long chemin. Il importe donc aux libres penseurs de continuer à militer et rassembler des preuves et des témoignages pour que les responsabilités et soient établis et attribués tôt ou tard aux coupables. La vérité est têtue dit-on; "Les mensonges vient par l'ascenseur toujours mais la vérité utilise toujours l'escalier".









Par Serge Egola Angbakodolo 

et la collaboration de Ishiaba Kasonga

Références:

L'UA s'insurge contre l'arrestation du chef du renseignement rwandais: http://www.rfi.fr/afrique/20150627-ua-union-africaine-cps-arrestation-renseignement-rwanda-emmanuel-karenzi-karake

UK: http://www.dailymaverick.co.za/article/2015-06-23-britains-bashir-esque-dilemma-what-to-do-with-the-arrested-rwandan-spy-chief/#.VY0GPKZr0Vi

Bachir: http://www.courrierinternational.com/article/justice-internationale-omar-al-bechir-quitte-lafrique-du-sud-sans-etre-inquiete

Ordre de l'acte d'accusation de la  Justice espagnole aux accuses Karenzi Karake et Paul Kagamé: http://www.rwandadocumentsproject.net/gsdl/collect/comment/index/assoc/HASH4e91.dir/Espana-Audiencia%20nacional-English%20version.pdf

Rapport mapping de L'ONU sur le génocide  au Congo: http://www.paceperilcongo.it/fr/2011/07/rapport-mapping-de-lonu-sur-les-crimes-en-rdcongo-6-sortie/

Blair’s links to Rwandan President Kagame must remain secret: http://www.rt.com/uk/227819-tony-blair-rwanda-kagame/

Israël menacé d'une enquête pour crimes de guerre en Palestine:        http://www.leparisien.fr/international/israel-menace-d-une-enquete-pour-crimes-de-guerre-en-palestine-17-01-2015-4454715.php#xtref=http%3A%2F%2Fwww.google.co.uk%2Furl%3Fsa%3Dt%24rct%3Dj%24q%3D%24esrc%3Ds%24source%3Dweb%24cd%3D7%24ved%3D0CEMQFjAGahUKEwjzyvfz5qvHAhXvjtsKHeMzDA4%24url%3Dhttp%253A%252F%252Fwww.leparisien.fr%252Finternational%252Fisrael-menace-d-une-enquete-pour-crimes-de-guerre-en-palestine-17-01-2015-4454715.php%24ei%3DfZDPVbOYGu-d7gbj57Bw%24usg%3DAFQjCNF1-PfWHEL831hDw6D7QnjKNnRbmw%24sig2%3D3rsJ3I6zsIp1McR2y2vdMQ


Documentations:

Cour internationale de Justice/Affaire relative aux activités armées sur le territoire du Congo/République Démocratique du Congo c. Ougandahttp://www.icj-cij.org/docket/files/116/8315.pdf

Gersony Report: http://www.friendsofthecongo.org/pdf/gersony_report.pdf

Georgia Congresswoman Cynthia A. McKinney: A Smoking Gun in Washington
D.C:http://www.finalcall.com/artman/publish/Perspectives_1/Covert_Action_in_Africa_A_Smoking_Gun_in_Washingto_2751.shtml

Tribunal Penal International pour le Rwanda/Ordre d'accusation: http://www.rwandadocumentsproject.net/gsdl/collect/comment/index/assoc/HASH4e91.dir/Espana-Audiencia%20nacional-English%20version.pdf

Final report of the Panel of Experts on the Illegal Exploitation of Natural Resources and Other Forms of Wealth of the Democratic Republic of the Congo Final report of the Panel of Experts on the Illegal Exploitation of Natural Resources and Other Forms of Wealth of the Democratic Republic of the Congo: http://www.pcr.uu.se/digitalAssets/96/96819_congo_20021031.pdf

U.S. Military and Corporate Recolonization of the Congo by Ellen Ray: http://www.kongo-kinshasa.de/dokumente/divers/congo_recol0603.pdf

Bibliographie:

Carnages, les guerres secrètes des grandes puissances en Afrique de Pierre Péanhttps://plus.google.com/u/0/104414987907860457582/posts