Friday, 14 August 2015

RDC : La polution de l’exploitation du pétrole dans le Lac Edouard risque d’affecter le parc de Virunga

RDC : La polution de l’exploitation du pétrole dans le Lac Edouard risque d’affecter le parc de Virunga

        
image Parc de Virunga

Des organisations de la Société civile environnementale de la région des Grands lacs s’inquiètent de l’exploration du pétrole lancé par la société britannique Soco dans le lac Edouard, étendue d’eau de 2 150 km², au niveau du bloc Ngaji,  partie intégrante du parc national des Virunga. D’autres y voient une promesse d’emplois alors que le lac, surexploité depuis les années 1980, livre des pêches de plus en plus pauvres. Ces organisations estiment que cette exploitation risque d’affecter, par sa pollution, le parc de Virunga, apprend t-on de la radio okapi.

En effet, le bloc Ngaji dans le lac Edouard classé patrimoine mondial de l’Unesco partage ses limites avec le parc national des Virunga.  » Si l’exploitation se passe du côté ougandais il y a une possibilité que les effets soit ressentis en RDC. Nous avons adressé cette lettre dans le sens où nous nous sommes dit que ces deux pays font partie des plusieurs conventions qui protègent ce patrimoine mondial « , a affirmé Isaac Mumbere du réseau CREF.

Il a invité les deux gouvernements à se concerter autour de ce projet  » parce que les conséquences seront vécues de deux côtés « .

» Mais aussi on est en train de se battre pour que le pétrole ne soit pas exploité dans le parc national des Virunga. Ce que nous attendons du gouvernement congolais, c’est de saisir le gouvernent ami de l’Ouganda pour essayer de bien s’informer par rapport à ce projet que de gérer les conséquences qui vont venir, pour vraiment avoir des précisions « , a ajouté Isaac Mumbere.

Selon le ministre des Hydrocarbures, Crispin Atama Appa, l’exploitation du pétrole peut se réaliser à cet endroit sans qu’il ne soit détérioré.

» Nous restons convaincus qu’on peut exploiter sans détériorer. On le fait ailleurs, nous avons été en Ouganda personnellement, les buffles et les antilopes broutent allégrement à côté de l’endroit où l’on fait le forage « , a affirmé le ministre.

Par ailleurs il a estimé que Soco international, la société pétrolière qui explore dans ce parc et dont les activités font l’objet de critiques sévères des ONG environnementales, n’attend que l’harmonisation entre le gouvernement congolais et l’Unesco pour procéder à l’exploitation.

» La société est suffisamment attaquée par des ONG  » instrumentalisées « . Parce qu’on leur fait croire que si Soco poursuit ses activités pétrolières dans le parc national de Virunga, qui est patrimoine mondial, elle va faire table rase de gorilles, de tout ce qui se passe là-bas. On avait même fait circuler des rumeurs, si Soco fait la sismique, tous les poissons du lac Edouard vont pourrir, même les femmes aux alentours vont avorter. Des faussetés du genre, ça c’est la distraction pure et simple », a ajouté Crispin Atama.

Historique

Le lac Édouard est un des Grand Lacs d’Afrique. Il se trouve dans la Vallée du grand rift, sur la frontière entre la République démocratique du Congo qui possède 71% de la surface et l’Ouganda 29%. Sa rive nord se trouve à quelques kilomètres au sud de l’équateur. Le premier Européen à découvrir le lac fut Henry Morton Stanley en 1888. Il le nomma en l’honneur du Prince de Galles Édouard.

Le lac Édouard est alimenté par les rivières Nyamugasani, Ishasha, Rutshuru, et Rwindi. Il se vide par le nord via la rivière Semliki, dans le Lac Albert. Il est aussi relié par le canal de Kazinga au Lac George par le nord-est. Il est situé à 920 mètres d’altitude, et d’une taille de 77 kilomètres sur 40, pour une surface totale de 2150 km² (le 15ème du continent par la taille).

Le lac Édouard abrite de nombreuses espèces de poissons, dont le Bagrus docmac, le Sarothelodon niloticus, le Sarothelodon leucostictus, le Haplochromis spp., le Hemihaplochromis multicolur, et le Schutzia eduardiana. La pêche est une activité importante pour les populations locales. La faune vivant sur les berges du lac incluant des chimpanzés, des éléphants, des crocodiles, et des lions est en principe protégée dans le parc national des Virunga au Congo et le parc national Reine Elizabeth en Ouganda. La zone du lac héberge aussi de nombreuses espèces d’oiseaux résidents ou migrateurs.

Princesse Iso Bomba